8 juin 1990… le jour où le Cameroun humiliait l’Argentine de Maradona

En ce jour du 8 juin 1990, La presse internationale présentait le Cameroun comme la victime parfaite de l’Argentine en match d’ouverture de la Coupe du monde 1990.





En effet, il n’y avait pas photo entre une sélection sud-américaine, championne du monde en titre et emmenée par le meilleur joueur au monde Diego Maradona, et une sélection africaine, toujours en phase d’apprentissage sur le plan international.

Gonflés à bloc, les « Lions Indomptables » ont fait preuve d’une agressivité à toute épreuve, et ont fini par gagner par la majorité des duels devant des Argentins qui ne s’attendaient à une telle résistance.

Marqué à la culotte par un Benjamin Massing survolté, « El Pibe de Oro » n’a pas trouvé la faille pour servir ses coéquipiers, comme il avait l’habitude à le faire.

Profitant de la baisse de régime de « l’Albiceleste », le quintuple champion d’Afrique n’a pas hésité à forcer son destin, réussissant à créer la sensation grâce à un but de François Omam-Biyik à la 67éme minute du match.

Ce but a fait l’effet de coup de massue sur la tête des Argentins qui s’attendaient à une promenade de santé devant leurs homologues camerounais.

Faisant preuve de beaucoup de détermination, les « Lions » ont résisté et ont fini par empocher une première victoire historique dans le Mondial, au grand dam de Diego Maradona qui n’arrivait pas à cacher son désarroi après le coup de sifflet final de l’arbitre.

Le Mondial 1990 restera comme le tournoi référence pour le Cameroun qui a réussi à se qualifier aux quarts de finale de la compétition, avant de s’incliner devant les Anglais de Gary Lineker sur un score de 2-3.



fr-FR