Bruno Metsu… 5 choses à savoir sur le vrai « Sorcier Blanc »

Rares sont les entraineurs étrangers qui ont laissé leurs empreintes dans le football sénégalais. Parmi eux, vint en tête de liste le Français Bruno Metsu, l’ancien sélectionneur des « Lions de la Téranga », qui a su tirer le maximum d’une génération dorée emmenée par le fantasque El Hadji Diouf.



Ci-après 5 choses à savoir sur celui que les sénégalais surnomment « le vrai sorcier Blanc ».

– La plus belle performance de sa carrière est la qualification avec le Sénégal pour les quarts de finale de la Coupe du monde 2002. Metsu a été l’un des grands artisans de la campagne mondialiste couronnée, entre-autres, d’une victoire devant la France, championne du monde en titre.

met 1

– Il a monnayé ses talents de fin tacticien dans les quatre coins du monde, même s’il a passé l’essentiel de sa carrière dans le golf arabe, avec des expériences en Arabie-Saoudite, au Qatar et aux Emirats Arabes Unis.

– Il s’est converti à l’Islam en 2006 alors qu’il entraînait le club saoudien, Ittihad Djeddah. Son corps a été inhumé en 2013 dans un cimetière musulman à Yoff au Sénégal, conformément à sa volonté.

– Il s’est marié à la sénégalaise Viviane Dièye, avec laquelle il a eu trois enfants Enzo, Noah et Maeva.

– Le président sénégalais Macky Sall lui a rendu un vibrant hommage après sa mort en 2013. « C’est un Sénégalais de cœur et d’adoption, un grand meneur d’hommes, un entraîneur à l’expertise avérée. C’est avec une grande émotion que j’ai appris le décès de Bruno Metsu ancien entraîneur de l’équipe nationale de football du Sénégal. Je présente les condoléances de l’ensemble du peuple sénégalais aux proches du disparu, à sa veuve Viviane Metsu et ses enfants, à tous les sportifs, notamment aux membres de l’équipe de football du Sénégal des années 2002.» a-t-il lancé.