13 novembre 2016 – Laurent Pokou, l’homme d’Asmara, quitte définitivement les arènes

Certains anniversaires sont difficiles à fêter. Il y a six ans jour pour jour, Laurent Pokou nous quittait tragiquement à l’âge de 69 ans. Le 13 novembre 2016, le « Continent-mère » a perdu l’un de ses enfants les plus adorés, mais les exploits footballistiques du légendaire canonnier des Eléphants de la Côte d’Ivoire resteront à jamais gravés dans le grand livre des légendes du football africain et mondial !



« Tu aurais dû naître Brésilien » : cette sentence élogieuse rendue par le Roi Pelé en novembre 1971 envers Laurent Pokou résume bien le talent hors norme du légendaire buteur ivoirien, vedette des CAN 1968 et 1970.

Malheureusement, le 13 novembre 2016, le football africain a perdu l’un de ses enfants les plus adorés, certainement l’un des meilleurs qu’ait enfanté le Continent-mère.

Considéré comme l’un des plus grands footballeurs ivoiriens de tous les temps, le meilleur buteur des Coupes d’Afrique des Nations 1968 (6 buts) et 1970 (8 buts), a porté pendant 38 ans le statut de meilleur buteur de l’histoire de la plus prestigieuse des compétitions africaines avec 14 réalisations. Ce record a tenu jusqu’à ce que l’ex capitaine des Lions Indomptables du Cameroun Samuel Eto’o fils le pulvérise en 2008 avec 18 buts au bout de cinq participations. Le mythique attaquant de l’ASEC Abidjan n’a lui eu besoin que de deux éditions pour inscrire ses 14 buts.

C’est en Ethiopie que le jeune surdoué ivoirien s’est révélé aux yeux du monde. En 1968, le pays dirigé d’une main de fer par l’ex empereur Haïlé Sélassié accueillait la sixième édition de la compétition qui réunissait huit nations. Pokou, alias «l’Homme d’Asmara» termina alors le tournoi en tant que meilleur buteur avec 6 réalisations, dont un historique quintuplé réalisé face à l’Ethiopie pour sa toute première participation à seulement 21 ans !

En 1970 au Soudan, Laurent Pokou a continué de faire étalage de tout son talent et a amené les Eléphants de la Côte d’Ivoire en demi-finale de la CAN grâce notamment à ses 8 buts. Cet exploit hors normes lui a permis de terminer pour la seconde fois meilleur buteur de la compétition. C’était déjà il y a plus de 50 ans !

Dans l’histoire du football africain, peu de joueurs peuvent se targuer d’être devenus, de leur vivant, des légendes mondialement reconnues. Pokou ne serait pas l’un des plus grands, mais peut-être le plus grand de tous !

>> Ne ratez rien de l’actualité du football ivoirien sur Foot Africa