Grandeur, désillusions et décadence : la Ligue des champions pleure le TP Mazembé

L’ogre congolais, le TP Mazembé sera le grand absent de la phase de poules de la Ligue des champions qui débutera à partir du mois de février prochain.

Le club phare de Lubumbashi a été accroché, à domicile, en match retour face au club sud-africain, AmaZulu FC, sur un score de parité 1-1. Le match aller, qui a eu lieu en Afrique du sud, s’est soldé sur un 0-0.

Une énorme désillusion pour le club congolais qui fut, dans un passé proche, une référence dans le football africain par ses performances qui lui ont permis de rempoter la Ligue des champions à cinq reprises (1967, 1968n 2009, 2010 et 2015),  la Coupe de Confédération à deux reprises (2016 et 2017) et la Super Coupe trois fois (2010, 2011 et 2016).

Le TP Mazembé a réussi, également, en 2010 un exploit de taille en se qualifiant pour la finale de la Coupe du monde du club après un parcours exceptionnel marqué par une victoire en demi-finale devant le club brésilien, SC Internacional, sur un score de 2-0.

Ayant perdu beaucoup de son rayonnement, l’ogre congolais n’arrive plus à jouer les premiers rôles sur le plan continental au grand dam de ses supporters.

La faute incombe en premier lieu à une politique de recrutement défaillante. En effet, le club n’arrive plus à s’attacher des services des meilleurs joyaux sur le continent, comme ce fut le cas, auparavant, avec l’enrôlement des Stophira Sunzu, Given Singuluma, Mbwana Aly Samatta..

Pis encore, le champion du Congo à 19 reprises a été confronté à un exode massif de ses talents qui ont préféré s’exiler en Belgique, à l’image des Isaac Tshibangu, Isaac Tshibangu, Jackson Muleka..

Par ailleurs, le club a fait beaucoup de choix discutables au niveau de la barre technique avec l’avènement de plusieurs entraîneurs qui n’ont pas apporté le plus escompté. Le dernier en date le français Franck Dumas qui a échoué dans son premier objectif de la saison.

fr-FR