La CAF a-t-elle cherché à couvrir Bakary Gassama ?

L’arbitre gambien Bakary Gassama a été écarté de la liste des arbitres qui officieront le match entre le Wydad Casablanca et Al Ahly d’Egypte, comptant pour la finale de la Ligue des champions de la CAF.





Une décision surprenante surtout que l’instance faitière du football africain avait l’habitude de lui faire confiance dans les grands rendez-vous, que ce soit en tant qu’arbitre principal, ou encore en tant qu’arbitre VAR.

Il est clair que la Confédération africaine du football (CAF) a voulu épargner au referee gambien une nouvelle polémique, qui  fragilisera encore plus sa position aux yeux des amoureux du ballon rond en Afrique.

Devenu l’ennemi public numéro 1 des algériens, Bakary Gassama a été décrié, tout au long des dernières semaines, pour son arbitrage jugé catastrophique lors du match face au Cameroun, comptant pour la seconde manche des barrages mondialistes.

Cette campagne de dénigrement dont a été victime l’arbitre gambien n’a pas empêché  la commission d’arbitrage de la Fédération internationale de football (FIFA) de le retenir pour la phase finale du Mondial, en compagnie des Maguette N’Diaye (Sénégal), Janny Sikazwe (Zambie), Mustapha Ghorbal (Algérie), Victor Gomez (Afrique du Sud) et Salima Mukansanga (Rwanda).



fr-FR