Le Roi Pelé: «Le meilleur footballeur de tous les temps est ce joueur africain !»

Le roi du ballon rond a tranché ! Seul footballeur de l’histoire à avoir réussi l’incroyable prouesse de remporter la Coupe du monde à trois reprises (1958, 1962, 1970) Edson Arantes do Nascimento, dit Pelé, a côtoyé d’innombrables vedettes du sport-roi qui ont écrit l’histoire.

Cependant, un joueur africain aura marqué à vie la légende auriverde à tel point de le considérer comme étant le meilleur footballeur de tous les temps. Il s’agit du regretté maître à jouer marocain, Larbi Benbarek, décédé il y a trente ans jour pour jour, le 16 septembre 1992 à Casablanca.

A lire aussi: >>Atlético Madrid: Larbi Ben Barek, ou la légende africaine oubliée

En effet, et bien avant la fulgurante ascension de Pelé, l’illustre milieu offensif de l’Olympique de Marseille (1938-1939) et de l’Atletico Madrid (1948-1953), Larbi Benbarek (1917-1992), fut sans doute la première grande star du football arabe, africain et mondial.

Affublé du surnom de « Perle Noire« , «Larbi le Magnifique» aura marqué toute une génération des années 40. Par son style « brésilien », son sens du but inné axé sur un remarquable jeu de tête et une frappe de balle surpuissante, celui qui a été formé à l’Union Sportive Marocaine aura été un footballeur d’exception.

« Si je suis le roi du football, alors Benbarek en était le Dieu ! »

Pelé a donc grandi en s’inspirant de son idole africaine. Lors d’une interview accordée en 2010 au site officiel de la FIFA, l’homme aux 1283 buts révèle : « Beaucoup de joueurs ont marqué différents moments. Mais pour moi, le meilleur joueur de l’histoire est indéniablement Larbi Benbarek » affirme le Roi Pelé avant d’ajouter :

« Imaginez un peu s’il était né un peu plus tard. Je suis certain que Benbarek aurait amené le football dans des sphères insoupçonnées. Je me suis beaucoup inspiré de son jeu. J’ai tenté de copier ses moindres gestes, mais il n’y a qu’une infime partie que j’ai pu reproduire. Je vous laisse imaginer ce que j’aurais pu faire si j’avais réussi à reproduire à la perfection son style de jeu».

«El Mago de Casablanca» (le magicien de Casablanca) nous a quitté en 1992. La FIFA lui a alors décerné à titre posthume, la médaille de l’ordre du mérite, le 8 juin 1998. Pour illustrer l’immense talent de Benbarek, Pelé déclara: « Si je suis le roi du football, alors Benbarek en était le Dieu ! »

fr-FR