Africa Légendes: Thomas Nkono, l’Araignée Noire

Légende vivante du football camerounais et africain, Thomas Nkono, alias «l’Araignée Noire» est certainement le gardien de but le plus talentueux que le « Continent-mère » ait jamais enfanté.





Doté d’un sang-froid peu commun, autoritaire, calme et d’une rare assurance, le Lion Indomptable aux 112 sélections a marqué les esprits dans les années 80 en devenant le premier gardien noir africain à évoluer dans un club européen.

En effet, et en ralliant les rangs de la prestigieuse écurie catalane Espanyol Barcelone (en 1982), à une époque où l’Afrique n’était pas un terrain de chasse adulé par les clubs européens, l’illustre dernier rempart camerounais a ainsi mis fin au mythe selon lequel les gardiens africains seraient incapables de réussir au plus haut niveau.

Mais bien avant son envol vers le « Vieux Continent » l’araignée noire tissait déjà merveilleusement sa toile dans les cages du mythique Canon Yaoundé, club au sein duquel l’enfant de Dizangué (Cameroun) a forgé sa réputation de gardien intraitable à force d’arrêts époustouflants et d’exploits mémorables.

Dominant le championnat camerounais et les compétitions africaines, et alignant les titres grâce à ses prouesses sur le plan national (5 titres de champion en 1974, 1977, 1979, 1980 et en 1982), ainsi que sur le plan continental (2 LDC en 1978 et en 1980), Nkono a été également le premier gardien de but à réussir à décrocher la prestigieuse récompense de Ballon d’or africain en 1979. Un exploit mémorable qu’il réédita trois années plus tard sous le maillot de l’Espagnol qu’il avait défendu pendant dix ans.

Mais Thomas Nkono ne s’est pas arrêté qu’à ses exploits en club. Il conquit également les cœurs des férus du ballon rond grâce à ses joutes internationales remarquables sous le maillot des Lions indomptables.

En effet, auteur d’une Coupe du Monde 1982 étincelante, le double ballon d’or africain se révéla aux yeux du monde entier en menant les siens vers le Top 8 mondial lors de la compétition suprême. Une première pour une Nation africaine dans l’histoire de la grande messe du football mondial.

A lire aussi >> Un but, une histoire: le jour où Roger Milla propulsa le Cameroun dans le Top 8 mondial !

Nommé capitaine de la « Tanière », Nkono s’est logiquement imposé en tant que gardien numéro un des Lions, reléguant les illustres Joseph-Antoine Bell et Jacques Songo’o sur le banc des remplaçants.

Photo: Thomas Nkono et le légandaire Dino Zoff lors du Mondial 1982

Thomas Nkono - Cameroun

L’homme qui a défendu les buts du Cameroun pendant quasiment deux décennies (1976-1994) décrocha en 1984 la Coupe d’Afrique des Nations organisée au Ghana, et fut un finaliste malheureux, avec ses coéquipiers, à la CAN suivante (1986).

Thomas Nkono, l’idole de Gianluigi Buffon !

Le double Ballon d’Or africain mit fin à sa riche carrière en décembre 1997. A 42 ans, Nkono aura marqué l’histoire d’un poste qu’il a révolutionné avec un jeu à l’instinct, comme le définit le grand Gianluigi Buffon, admiratif envers son idole camerounaise :

«Enfant j’avais une idole: Thomas N’Kono, le gardien des Lions Indomptables du Cameroun. Il me fascinait et j’étais dans l’admiration devant son aura, son style de jeu et son talent. Il était beau à voir, folklorique. Il dégageait une telle passion. Il portait un long pantalon et j’étais dans l’admiration. C’était lui qui m’avait poussé à devenir gardien de but !»

Et pour rendre encore un peu plus hommage au double ballon d’or africain, le gardien italien a tout simplement choisi pour son fils le prénom de Nkono. En un mot : sublime.



fr-FR