« Arbitre maison ».. L’Algérie crie au scandale avant le choc face au Cameroun

La presse algérienne a crié au scandale après la désignation du botswanais Joshua Bondo arbitre du match aller entre les « Fenencs » et les « Lions Indomptables » du Cameroun, comptant pour les barrages qualificatifs à la prochaine édition de la Coupe du monde Qatar 2022.

Accusé d’être un « arbitre maison » ou encore de « malfaiteur », Joshua Bondo a été lynché par une presse algérienne, plus que jamais remontée contre la décision de la Fédération internationale de football association (FIFA).

Il est vrai que l’arbitre botswanais ne fait, depuis une belle lurette, qu’accumuler les contreperformances, mais la partie à blâmer est certainement la Confédération Africaine de football (CAF) qui n’a rien fait pour exclure ce dernier.

Pis encore, elle l’a confirmé malgré les bévues monumentales dont il a été auteur lors du match opposant la Tunisie au Burkina Faso, en quart de finale de la dernière Coupe d’Afrique des Nations. 

En tout état de cause, cette contestation énergétique des algériens avant le choc face au Cameroun risque d’être sans réponse, dans  la mesure où la Fédération internationale de football association (FIFA) ne pourra plus faire marche arrière, au risque de s’attirer les foudres de ses détracteurs.

CAN 2022 - Cameroun - Infantino

Les années se suivent et se rassemblent dans le football africain avec des arbitres qui n’arrivent pas à atteindre le haut niveau mondial.